MacQuébec

Mind.me : Pour mieux gérer la dépression

Mind Mental Health Technologies, une entreprise de Montréal, s’apprête à lancer une application mobile intelligente nommée mind.me dont l’objectif est d’aider plus de 350 000 personnes souffrant de dépression à travers le monde. L’application cible également les familles et les médecins.

Les créateurs de l’application, Richard Zeidel, Jonathan Levitt et Sylvain Perron, ont trouvé une façon de détecter des signaux parmi toutes les données du téléphone intelligent et ainsi avertir l’utilisateur ou les membres de son entourage proche que ça ne va pas.

Une fois installée, elle ne requiert pas d’effort de la part des utilisateurs. Elle guette et fait un suivi de leurs comportements en tenant compte de l’approche set it and forget it (configurez et oubliez). Si elle détecte des symptômes précurseurs de la dépression, un cercle d’intervention de santé prédéterminé par l’utilisateur reçoit alors des notifications.

Ce qui veut dire que si vous ouvrez plusieurs fois votre téléphone la nuit, c’est qu’il y a de fortes chances que vous ne dormiez pas. Je me pose toutefois la question suivante : bien que le téléphone intelligent puisse fournir des informations intéressantes, peut-il y avoir des données contradictoires ? Dans mon cas par exemple, étant malentendante, je déteste parler au téléphone. Je manque donc plusieurs appels. De plus, je pense aussi à d’autres amis qui ont tendance à laisser leur téléphone chez eux pour mieux décrocher.

Les créateurs se font toutefois rassurants. Ils tiennent compte des différents comportements de l’utilisateur. L’algorithme de l’application a d’ailleurs été testé auprès de 700 utilisateurs lors des derniers mois (dans 22 pays et en 4 langues). Il prend en compte plusieurs informations liées aux symptômes de la dépression. Les expérimentations auraient permis de détecter des épisodes dépressifs dans une proportion de 91 % — après seulement 14 jours d’utilisation.

Ce qui ajoute beaucoup de crédibilité à cette application est le fait que des experts en santé mentale de renommée mondiale ont joint l’équipe de mind.me tout en étant conscients des défis à relever.

Ils feront, entre autres, des essais cliniques pour s’assurer que les données sont conformes et les plus objectives possible. Les fondateurs de mind.me, eux, ont l’intention de continuer à améliorer l’algorithme afin de procéder à une analyse du contenu sémantique des messages, et d’ajouter des données comme la musique, qui pourraient être prises en compte.

L’application Mind.me sera lancée d’abord sur la plateforme Android. La version iOS suivra à l’été 2019.

Sources : Radio-Canada et La Presse +

À propos de l'auteur

Kim Auclair

Kim Auclair

Entrepreneure passionnée, j'ai développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. J'ai créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Je suis actuellement présidente chez Niviti, une entreprise qui fait de la production et diffusion de contenu visant à développer les compétences entrepreneuriales des individus. Vous pouvez me lire, entre autres, ici, sur kimauclair.ca ainsi que sur entreprendre.niviti.com.

Recevez quotidiennement les dernières nouvelles de l’univers Apple

Inscrivez-vous dès maintenant pour avoir accès aux dernières nouvelles et à des promotions exclusives!

Commentaires