MacQuébec

Retour sur l’atelier sans rendez-vous pour une meilleure utilisation de l’iPad et autres appareils

La première édition du Web à Québec – WAQ Sénior s’est tenue les 14 et 15 avril dernier. Pendant deux jours, au côté de Québec Numérique, l’équipe d’Alaviva a accueilli près d’une centaine d’aînés désireux de découvrir ce que le numérique pouvait changer dans leur vie. « Cet événement a été riche en enseignements et, surtout, il a confirmé notre intuition : le numérique est définitivement un allié pour les aînés, qu’ils soient branchés ou néophytes. », assure Andrée Pelletier, la PDG d’Alaviva

Lire aussi : Un atelier sans rendez-vous pour une meilleure utilisation du iPad et d’autres appareils

Le choix de son entreprise par Québec Numérique pour la conception et l’organisation de l’événement est source de fierté et atteste le fait qu’Alaviva est assurément un partenaire de choix pour les organisations et les entreprises qui veulent rejoindre les aînés.  « Nous positionnons l’offre d’Alaviva dans le champ du marketing d’expérience et de relation, car nous créons des expériences stimulantes et engageantes, originales et distinctives, un lien puissant entre les entreprises et la clientèle des aînés ».

Tout porte à croire d’ailleurs que c’était le premier d’une longue série de partenariats puisque les nouvelles technologies offrent aujourd’hui la possibilité de rester actif intellectuellement, socialement et même, physiquement grâce aux jeux vidéo qui incitent à bouger, aux objets connectés  qui comptent nos pas, mesurent la qualité de notre sommeil, etc.

Que ce soit lors d’ateliers ou de conférences, les participants au WAQ Sénior ont abordé de nombreux sujets. La programmation, l’art de créer et de gérer des souvenirs grâce à internet et le phénomène des fausses nouvelles (fake news) ont connu beaucoup de succès. Ils en ont également profité pour découvrir les ressources quasi infinies du réseau des Bibliothèques de la ville de Québec et l’efficacité de l’application RTC Nomade pour se déplacer en transport en commun dans la ville de Québec.

Selon les statistiques recueillies à la suite de l’événement, les participants, venus par centaine, étaient âgés de 50 à 85 ans, la plupart d’entre eux vivant seuls.

La grande majorité a manifesté le désir de participer à une deuxième édition de l’événement afin de parfaire encore plus leurs connaissances.

De bons enseignements

L’atelier sur les fausses nouvelles a particulièrement suscité l’intérêt des participants qui ont appris à séparer le bon grain de l’ivraie en matière d’information. (Par exemple, un oiseau de proie qui s’attaquerait à un jeune enfant sur les hauteurs du mont Royal est une chose qui a peu de chances de se produire. Ou une centaine de Hells Angels manifestant contre la légalisation de la marijuana…) On leur a donc enseigné la façon d’identifier correctement une adresse internet. On leur a expliqué comment s’articule le mécanisme des fausses nouvelles et quelle est la motivation réelle de ceux qui les produisent.

Certains participants un peu plus curieux (et un peu plus audacieux) se sont initiés à la programmation en créant leur propre jeu vidéo ou leur site web personnel. D’autres ont appris à mieux se servir de leur tablette afin qu’elle devienne un livre de recettes dont ils peuvent agrandir les images et le texte. Et ainsi de suite.

À propos de l'auteur

Kim Auclair

Kim Auclair

Entrepreneure passionnée, j'ai développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. J'ai créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Je suis actuellement présidente chez Niviti, une entreprise qui fait de la production et diffusion de contenu visant à développer les compétences entrepreneuriales des individus. Vous pouvez me lire, entre autres, ici, sur kimauclair.ca ainsi que sur entreprendre.niviti.com.

Recevez quotidiennement les dernières nouvelles de l’univers Apple

Inscrivez-vous dès maintenant pour avoir accès aux dernières nouvelles et à des promotions exclusives!

Commentaires